Histoire

L’HISTOIRE DU TRÉPORT

Le nom du Tréport se traduit en latin par « Ulterior Portus », auquel deux interprétations sont données. L’une serait le «port avancé» de l’antique Augusta dont Eu était le port fluvial, pour l’autre le « port au-delà » Le Tréport étant le dernier port de la Normandie.

Vers l’an 859

Le Tréport vit un débarquement de Normands « qui erraient le long de la côte »

En 911

Le traité de Saint-Clair sur Epte entre le roi de France Charles le Simple et le chef des vikings Rollon fixa la frontière septentrionale de la Normandie au fleuve la Bresle se jetant au Tréport.

EN 1036

Les descendants de Rollon s’établissent dans la région, Robert comte d’Eu fonde en 1036 l’abbaye Saint-Michel du Tréport, pendant de l’abbaye du Mont Saint-Michel, pour mettre sous la protection du prince des armées célestes la Normandie de «Bresle en Couesnon».

En 1066

La conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, engendre de fortes rivalités entre les deux couronnes.

En 1339, 1340,1384 et 1413

Durant la guerre de Cent-ans, le Tréport est mis à sac à plusieurs reprises

En 1513

Nouvel assaut de la flotte anglaise repoussée par l’artillerie

En 1545

Les Anglais incendient la ville, une chronique a consigné l’événement : Par un ribaut et faute de support ; L’an mil cinq cent quarante cinq compris ; Le second jour de septembre, fut pris ; Et mis à feu des Anglais, Le Tréport. C’est à cette époque que François 1er de Clèves, comte d’Eu, fit construire une grosse tour en grès pour défendre la ville. Il n’en reste plus que la porte voûtée de l’ancien Hôtel de ville

Au millésime 1563.

Il améliore le port en faisant creuser un bassin et bâtir des jetées qui furent envahies rapidement par les galets.

Vers 1770

Le duc de Penthièvre, 33ème et dernier comte d’Eu, fit enlever les galets et ordonna la construction de l’écluse des chasses pour lutter contre l’envasement du port

De 1830 à 1848

Sous Louis Philippe, roi des Français, le creusement et l’agrandissement du chenal améliorèrent encore le port. Il accueille sur les quais du Tréport la jeune reine Victoria d’Angleterre, avant de se rendre au château d’Eu pour établir l’Entente cordiale. Il fait construire le pavillon d’Orléans sur la plage et lance la vogue des bains de mer.

Pendant la guerre 1914-18

Un hôpital militaire anglais fut ouvert dans l’Hôtel du Trianon, et sur le vaste camp du Tréport-Terrasses l’on compta jusqu’à 10.000 lits pour soigner les soldats blessés.

Du 10 juin 1940 au 1er septembre 1944

Le Tréport subit l’occupation allemande, tout le front de mer fut détruit et la ville se vit décerner la Croix de guerre avec la citation suivante : «Très durement touchée par sept bombardements qui ont causé de nombreux morts parmi ses habitants et endommagé totalement ou en partie 30% de ses immeubles, a néanmoins fait face aux manœuvres de l’occupant et a constitué des groupes de résistance dont l’activité ne s’est jamais ralentie».

Et maintenant

«Comme une figure de proue tournée vers le large, fouettée par les embruns et le vent de l’aventure, l’Ulterior Portus va avec une confiance raisonnée, vers un avenir riche de promesses. Puisse la sagesse des peuples lui permettre de le faire dans la paix tant souhaitée par tous les hommes de bonne volonté».  (Extrait du livre « Histoire du Tréport » de Bernard Cadou). Michel Bilon, historien local

Jules Noël (1810-1881)

Jules Noël (1810-1881) est né à Nancy, mais c’est en Bretagne et en Normandie qu’il a passé de nombreuses années.
La plupart de ses œuvres trouvent leur attache dans ces deux régions.

La ville du Tréport possède l’œuvre intitulée «le Marché aux poissons au Tréport», sans doute celle qui dépeint le plus admirablement la vie sociale de l’époque.
On retrouve à proximité du port, les marchands de poissons mais aussi des groupes de personnes en pleine discussion, les maisons situées sur le quai et l’église Saint-Jacques en arrière plan.
Preuve, s’il en faut, que l’organisation sociale tournait essentiellement autour de la vie maritime à cette époque.

Une reproduction de cette toile est visible place de la Poissonnerie.
Elle est installée là où le peintre avait très certainement placé son chevalet.

La scène de calfatage («bateau au calfatage au Tréport», 1870),
les quais du port («Le Tréport, les quais», 1878),
les navires dans le port
(«Bateaux au Tréport», vers 1879)
sont autant de descriptifs du paysage maritime permettant de montrer l’atmosphère du moment.

Au Tréport, peut-être plus qu’ailleurs, le peintre utilise les aléas de la météorologie pour parfaire ses paysages : les couleurs et la luminosité normandes si particulières accentuent et mettent en valeur certains éléments plus singuliers de la vie urbaine.

Au total, une douzaine d’œuvres permettent d’appréhender la région tréportaise de l’époque.
Le Tréport inspire le peintre de 1866 à 1879.
Tous les points vues sont utilisés :

  • la vallée de la Bresle,
  • la plage,
  • le port,
  • les falaises,
  • la vie balnéaire.

Le belvédère des falaises est le point le plus monumental permettant d’apercevoir à la fois une scène balnéaire et la vie maritime quotidienne.

Dans la toile intitulée «coup de vent au Tréport», le peintre nous montre les cabines de plage et un groupe de promeneurs (avec longue vue à la main) bousculé par le vent.
À l’époque ces personnes au bord de mer constituaient l’exception, puisque la démocratisation des congés payés n’était pas encore au goût du jour.

Le Marché aux poissons (Jules Noël)
Quelques éclairages particuliers
Des articles à caractère historique parus dans « Le Tréport Magazine », le magazine municipal de la ville.
Traditions populaires
Jacques Boucher de Perthes (II)
Joseph Frère
Amédée Mulard
La perte de "La Sarcelle"
Les premiers chalutiers à vapeur
La tempête du 14 octobre 1881
La conjuration menée par Georges Cadoudal (1)
La conjuration menée par Georges Cadoudal (2)
La conjuration menée par Georges Cadoudal (3)
La conjuration menée par Georges Cadoudal (4)
La conjuration menée par Georges Cadoudal (5)
La conjuration menée par Georges Cadoudal (6)
La conjuration menée par Georges Cadoudal (7)
Fire on board
L'échouement du Chevington
Louis Vallé, patron de pêche
Le drame de l'Espérance
Albert Criquelion, constructeur, armateur et maire
1904 - Désarmement du sémaphore
La crise de la pêche au XVIIIe siècle
"Fortune de mer"
Histoire du funiculaire
Le quartier des verreries
Le Duc de Penthièvre
Albert Lecroq, le fantôme du monument aux morts
Paul Moreau
Paul Paray
Un patron au congrés du syndicat verrier
"le Saluto" échoué au Tréport
La grève des dockers en 1908
La guerre sous marine de 1915 au Tréport
Deux chalutiers Tréportais aux Dardanelles en 1915
Rachel Salmona
Histoire de l'école LDM
La mission danoise en 1915
Syndicaliste et cousin du patron
La glace de Norvège
Les enfants réfugiés de la guerre 14/18
La bénédiction du calvaire de la falaise
Des soldats dans la tourmente à Verdun
La tour du foyer
Rue des casernes
Antoine Vollon au Tréport
L'échouement du Psyché
Le peintre Gustave Le Sénéchal de Kerdréoret au Tréport
L'origine des Terrasses
1695 : l'empreinte de Vauban au Tréport
Le remaniement de l'Hôtel de Ville au XVIIIe siècle
L'ouragan du 30 octobre 1887
L'accident du vapeur Langland
Quatre Tréportais ont escorté les cendres de Napoléon (1)
Quatre Tréportais ont escorté les cendres de Napoléon (2)
Quatre Tréportais ont escorté les cendres de Napoléon (3)
Joseph Petit, marin de la Grande Guerre
L'épopée des baleiniers (1)
L'épopée des baleiniers (2)
L'épopée des baleiniers (3)
Victor Narcisse Michel, dit "Capitaine"
Un tragique abordage
Naufrage du Puebla, le courage du capitaine
Naufrage du Puebla, un sauvetage in extremis
Le premier canot de sauvetage au Tréport
François d'Orléans fit ses essais sur mer au Tréport
Echouement de la goélette "Euphémia"
Marcel Mulard à bord de la Combattante
L'échouement de la goélette "Ada"
La réquisition des chalutiers à vapeur de Lucien Calamel
Tous les numéros de "Le Tréport Magazine" peuvent être consultés ici.
LA MEDIATHEQUE
LA MEDIATHEQUE
LE SERVICE CULTUREL
LE SERVICE CULTUREL
L'ECOLE DE MUSIQUE
L’ECOLE DE MUSIQUE
LES JEUX ET SPORTS
LES AIRES DE JEUX ET SPORTS
L'ECOLE DE VOILE
L’ECOLE DE VOILE
LE MARAIS DE SAINTE CROIX
LE MARAIS DE SAINTE CROIX
LES ASSOCIATIONS
LES ASSOCIATIONS
L'HISTOIRE DE LA VILLE
L’HISTOIRE DE LA VILLE
LE PASSE DE LA VILLE
LE PASSE DE LA VILLE